ï»ż
mar 27 juin 2017
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

L'Ă©dito de la semaine

Tout reste Ă  faire...

La France sort enfin d'un long processus électoral. Les élections législatives ont donné une forte majorité au mouvement du Président MACRON. L'agriculture est en attente forte de solutions pour sa relance.
Le premier et urgentissime problĂšme est le sujet de la rĂ©munĂ©ration du travail paysan. Il est en effet inadmissible de voir des revenus aussi bas dans un secteur Ă©conomique aussi exigeant en capitaux et en travail. Les États gĂ©nĂ©raux de l'alimentation , prĂ©vus dans un dĂ©lai assez court, doivent permettre de mieux rĂ©partir les marges. Le produit agricole brut reprĂ©sente trĂšs souvent une infime partie du prix du produit alimentaire. Une lĂ©gĂšre augmentation Ă  la production serait quasiment sans effet Ă  la consommation.

Souscription de soutien FDJA-Modef 2017

La FDJA-Modef tient à remercier chaleureusement tous les abonnés qui ont acheté le carnet qui leur a été envoyé avec le journal et qui souvent en ont demandé des supplémentaires ainsi que les syndicats qui ont vendu encore plus de billets que l'an passé. Les félicitations s'adressent notamment -mais pas exclusivement- aux syndicats de Biaudos, Saint-Yaguen, Josse, Soustons, Heugas, St André de Seignanx, St Vincent de Tyrosse, Carcen-Ponson, Mugron
 La fédération des jeunes agriculteurs Modef remercie également la Banque populaire et le Crédit agricole qui financent une partie des lots.

L'actu agricole départementale

Plus de 400 paysans devant l'AG du Cifog

Ce vendredi 23 juin, plus de 400 paysans mais aussi élus et consommateurs sont venus devant l'AG du Cifog (Mont de Marsan) pour exiger que les mesures de biosécurité proposées par le Cifog ne soient pas un prétexte pour éliminer les élevages fermiers et traditionnels. Pendant cette action commune Modef-Confédération paysanne devant l'AG du Cifog, 3 représentants du Modef et de la confédération, invités à l'AG ont exprimé publiquement leurs exigences de reconnaissance des différents schémas de production et en particulier le systÚme autarcique. Ils ont exprimé leur crainte de voir une intensification de la production, inhérente à la nécessité d'amortir de nouveaux lourds investissements ainsi que le risque de délocalisation de la production.
Merci aux consommateurs, maires, conseillers départementaux, militants des partis de gauche qui ont exprimé concrÚtement leur attachement à une agriculture de qualité.

Pour se faire entendre par le Cifog

A l’occasion de l'assemblĂ©e gĂ©nĂ©rale du Cifog, la ConfĂ©dĂ©ration paysanne et le MODEF appellent tou(te)s les paysannes et les paysans Ă  venir manifester le vendredi 23 juin Ă  Mont de Marsan (RV Ă  9 h devant la Chambre du commerce et de l'industrie), pour dĂ©fendre l’intĂ©rĂȘt des producteurs de palmipĂšdes et de volailles car, depuis le dĂ©but de la crise de la grippe aviaire, l’interprofession du foie gras joue contre les producteurs. Alors que nous payons tous nos cotisations (volontaires obligatoires !), le Cifog ne nous reprĂ©sente pas et poursuit son seul objectif : industrialiser la filiĂšre foie gras, mettre en place un produit standard et bas de gamme destinĂ© au marchĂ© mondial et exclure les producteurs qui travaillent dans la filiĂšre traditionnelle et en circuits courts.

Le ministre de l'agriculture doit arbitrer

Profitant des changements au ministĂšre de l’agriculture, l'interprofession du foie gras, le CIFOG poursuit son objectif : industrialiser la filiĂšre palmipĂšde. Les derniĂšres rĂ©unions Ă  la DGAL sont inquiĂ©tantes pour l’avenir de l’élevage de plein air.
Le CIFOG veut rendre obligatoire l’alimentation et l’abreuvement des volailles en intĂ©rieur, alors que des protections trĂšs efficaces peuvent limiter le contact avec l’avifaune sauvage tout en limitant les investissements pour les Ă©leveurs.

PalmipĂšdes : Vers une reprise effective ?

Ce lundi 29 mai, une nouvelle Ă©tape vers la reprise est franchie avec la publication de l'arrĂȘtĂ© prĂ©fectoral portant levĂ©e des derniĂšres zones de protection et de surveillance influenza sur le dĂ©partement des Landes. Cette levĂ©e coĂŻncide avec la fin du vide sanitaire palmipĂšdes fixĂ© au 29 mai par l'arrĂȘtĂ© ministĂ©riel du 31 mars dernier.
Pour les Ă©levages ayant Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©s infectĂ©s par l'influenza aviaire ("foyers"), le repeuplement est encadrĂ© par un arrĂȘtĂ© prĂ©fectoral individualisĂ© de mise sous surveillance une fois l'arrĂȘtĂ© prĂ©fectoral de dĂ©claration d'infection (APDI) levĂ©.
Les conditions essentielles sont rappelées ci-aprÚs.

Elevage plein air : le seuil a été fixé

Le 5 mai, le ministre de l'agriculture a fixĂ© dans un arrĂȘtĂ© ministĂ©riel le seuil en dessous duquel des alternatives au confinement seront possibles. Comme proposĂ© par le Modef, la confĂ©dĂ©ration paysanne, le syndicat des accouveurs des Landes et la Maison du palmipĂšde, ce seuil est de 3200 palmipĂšdes Ă  l'extĂ©rieur en simultanĂ©. Ce seuil permet aux producteurs de prĂ©server l'Ă©levage plein air dĂšs lors que le nombre d'animaux reste en dessous de ce seuil pendant la pĂ©riode sensible.

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

FĂȘte du Modef