ÔĽŅ
mer 22 novembre 2017
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

L'édito de la semaine

Pour un accès équitable au foncier

Vous pensez que la fédération des métayers et fermiers est tombée en désuétude !?
Et bien non, vos représentants sont toujours actifs au sein de la commission consultative départementale paritaire des baux ruraux (CCDPBR) et au tribunal paritaire des baux ruraux (TPBR).
Ce n’est pas un combat d’arrière garde que de défendre les fondamentaux du statut du fermage. Il a été obtenu dans les années cinquante, dans le contexte de l'après-guerre, pour donner aux fermiers une sécurité et une lisibilité à moyen terme et, ainsi, stimuler la production agricole nécessaire pour nourrir le pays.

Souscription de soutien FDJA-Modef 2017

La FDJA-Modef tient à remercier chaleureusement tous les abonnés qui ont acheté le carnet qui leur a été envoyé avec le journal et qui souvent en ont demandé des supplémentaires ainsi que les syndicats qui ont vendu encore plus de billets que l'an passé. Les félicitations s'adressent notamment -mais pas exclusivement- aux syndicats de Biaudos, Saint-Yaguen, Josse, Soustons, Heugas, St André de Seignanx, St Vincent de Tyrosse, Carcen-Ponson, Mugron… La fédération des jeunes agriculteurs Modef remercie également la Banque populaire et le Crédit agricole qui financent une partie des lots.

L'actu agricole départementale

Dérogation confinement : le formulaire

Seuls les élevages de palmipèdes comptant moins de 3 200 têtes (en simultané) ayant accès à un parcours par site d'exploitation peuvent solliciter une dérogation à la claustration en cas de passage en risque élevé vis à vis de l'avifaune ou bien en cas de passage en risque modéré en zones humides (zone écologique à risque particulier).
La demande de dérogation est à transmettre à la DDCSPP accompagné du compte-rendu d'évaluation biosécurité réalisé par le vétérinaire sanitaire.

Stop à l'acharnement

Stop à l'acharnement ! C'est ce que sont venus réclamer plusieurs dizaines de producteurs et de consommateurs ce mercredi 18 octobre à Labastide-Clairence.
Les éleveurs du couvoir de la Bidouze ont refusé l'abattage de leurs canes dont une partie du cheptel participe à la conservation des races locales (Kriaxera et Rouen-landais).
Depuis le 7 juin, le couvoir est soumis à une surveillance sanitaire très serrée (analyses toutes les 2 semaines), toutes négatives !
Ce mercredi 18 octobre, les 3 éleveurs étaient convoqués à la gendarmerie pour des auditions. A l'appel d'ELB, les manifestants sont venus apporter leur soutien moral et demander que cesse ces mesures qui empêchent le couvoir de fonctionner normalement.

Solidarité envers la filière et les Landes

√Člus, producteurs, acteurs de la fili√®re et citoyens √©taient rassembl√©s samedi 7 octobre √† Castelnau-Chalosse pour dire leur solidarit√© et lancer un appel en direction du gouvernement. "Cela nous fait chaud au cŇďur" a d√©clar√© Serge MORA, pr√©sident du Modef. "Entendez notre souffrance, entendez notre impatience et surtout notre esp√©rance" a lanc√© Boris VALLAUD.

Tous au rassemblement samedi 7 octobre à 10 h !

Pour être entendus nous devons être le plus nombreux possible samedi 7 octobre à 10 h à Castelnau-Chalosse, au rassemblement de solidarité envers les filières "palmipèdes" et "volailles de chair" à l'appel du conseil départemental, du député de la 3e circonscription et des sénateurs landais. Les syndicats agricoles -dont la FSA-Modef et la FDJA-Modef des Landes- sont parties prenantes de cette action nécessaire pour que le gouvernement entende l'impérieuse nécessité d'indemniser correctement les pertes. Il y va de l'avenir de l'économie locale et des quelque 6000 emplois liés directement ou indirectement à ces filières.

Le Modef des Landes réclame les indemnisations

Vendredi 22 septembre matin à Morcenx, le Modef des Landes a rencontré Hervé DURAND, directeur adjoint de la direction de la performance économique du ministère de l'agriculture et Frédéric PERISSAT, préfet des Landes.
A 17 h 30, le Modef a également participé à la réunion avec le conseil départemental, la Région et Boris VALLAUD pour mettre sur pied des actions communes en vue d'obtenir le versement rapides des indemnisations annoncées et surtout la garantie de compensation des pertes économiques d'après le 29 mai.
Les repr√©sentants du Modef ont rappel√© qu'en ordonnant les abattages pr√©ventifs massifs, on savait pertinemment que le montant des pertes serait bien plus √©lev√© chez les producteurs et dans l'ensemble des entreprises de la fili√®re locale. Maintenant, l‚Äô√Čtat doit assumer la pleine responsabilit√© de ces d√©cisions d'ordre sanitaire.

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef