ÔĽŅ
jeu 18 janvier 2018
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale

Agenda et Actus

L'actu agricole départementale

Le Modef et l'Adraf invitent à déposer un recours amiable

Suite aux trop versés par la MSA, le Modef et l'Adraf des Landes invitent les retraités à déposer un recours amiable auprès de la commission ad'hoc de la MSA. Pour ce faire, un modèle de lettre de recours est mis en ligne (voir ci-après) et les organisations se tiennent à la disposition des retraité.e.s concerné.e.s pour les accompagner dans cette démarche.
L'erreur, imputable à la MSA, ne saurait pénaliser les retraités agricoles dont les pensions sont en dessous du seuil de pauvreté. A l'échelle nationale, il a été convenu que les retraités concernés pourront corriger eux-mêmes leur déclaration de revenu 2017 pour neutraliser l'erreur.

Pour un abattage de proximité

Le Modef et 16 autres organisations se sont réunis pour promouvoir les abattages de proximité. Les organisations et personnalités signataires :
ÔĽŅ- D√©plorent le manque de structures d‚Äôabattage ouvertes √† l‚Äôensemble des √©leveurs et des bouchers, ainsi que les disparit√©s r√©gionales d‚Äôimplantation de celles-ci ;
- Approuvent et soutiennent les reprises - en cours ou en projet ‚Äď de structures en difficult√© ou d√©missionnaires, par des groupes d‚Äô√©leveurs attach√©s au maintien de tels outils de proximit√© ;
- Demandent la mise en place d’outils individuels et/ou collectifs d’abattage à la ferme, fixes ou mobiles, en lien avec les abattoirs de proximité existants.

Un remboursement étalé sur 10 mois

Suite à une erreur de calcul nationale, près de 9 000 retraitées et retraités agricoles des Landes et des Pyrénées-Atlantiques vont devoir rembourser un trop perçu (410 euros en moyenne).
Au regard du faible montant des retraites, le Modef et l'Adraf (association départementale des retraités agricoles) des Landes demandent que la régularisation s'opère sur 10 mois (et non sur 4 mois).
Le communiqué de presse du 4 décembre exprime cette demande commune qui avait été formulée par nos élus MSA lors d'une réunion fin novembre et qui a été confirmée par courriel.
Le Modef et l'Adraf invitent les retraités à solliciter un étalement sur 10 mois a minima. Pour cela, ils doivent écrire à la commission de recours amiable (voie qui suspend le prélèvement) au plus tard dans les 2 mois qui suivent la réception du courrier de la MSA Sud-Aquitaine.

Fil rouge volailles et palmipèdes

Le journal Sud-Ouest (édition landaise) a décidé de suivre de manière assidue l'actualité de la filière volailles et palmipèdes sur la période allant de fin novembre 2017 à juin 2018. Un "fil rouge" ouvert par un débat avec Serge Mora, président du Modef et Chantal Brèthes du Palso.

Le contr√īle des structures est plut√īt √† renforcer

Le contr√īle des structures permet de soumettre √† autorisation administrative pr√©alable certains agrandissements fonciers (par location ou achat) dans le but de permettre √† des jeunes de s'installer et √† de plus petites fermes de conforter leur assise fonci√®re.
Ces autorisations sont attribu√©es en fonction d'un cadre fix√© par la loi (depuis les loi de modernisation des ann√©es 60 jusqu'√† la r√©cente loi d'avenir) et par les sch√©mas r√©gionaux qui d√©finissent l'ordre des priorit√©s (revus et valid√©s en 2016). Une commission d√©partementale (CDOA) √©met un avis sur les dossiers o√Ļ plusieurs candidats concurrents sont en pr√©sence.
Pour le Modef, il est évident que la seule loi du marché conduira à une concentration foncière accélérée.

Dérogation confinement : le formulaire

Seuls les élevages de palmipèdes comptant moins de 3 200 têtes (en simultané) ayant accès à un parcours par site d'exploitation peuvent solliciter une dérogation à la claustration en cas de passage en risque élevé vis à vis de l'avifaune ou bien en cas de passage en risque modéré en zones humides (zone écologique à risque particulier).
La demande de dérogation est à transmettre à la DDCSPP accompagné du compte-rendu d'évaluation biosécurité réalisé par le vétérinaire sanitaire.

Stop à l'acharnement

Stop à l'acharnement ! C'est ce que sont venus réclamer plusieurs dizaines de producteurs et de consommateurs ce mercredi 18 octobre à Labastide-Clairence.
Les éleveurs du couvoir de la Bidouze ont refusé l'abattage de leurs canes dont une partie du cheptel participe à la conservation des races locales (Kriaxera et Rouen-landais).
Depuis le 7 juin, le couvoir est soumis à une surveillance sanitaire très serrée (analyses toutes les 2 semaines), toutes négatives !
Ce mercredi 18 octobre, les 3 éleveurs étaient convoqués à la gendarmerie pour des auditions. A l'appel d'ELB, les manifestants sont venus apporter leur soutien moral et demander que cesse ces mesures qui empêchent le couvoir de fonctionner normalement.

Solidarité envers la filière et les Landes

√Člus, producteurs, acteurs de la fili√®re et citoyens √©taient rassembl√©s samedi 7 octobre √† Castelnau-Chalosse pour dire leur solidarit√© et lancer un appel en direction du gouvernement. "Cela nous fait chaud au cŇďur" a d√©clar√© Serge MORA, pr√©sident du Modef. "Entendez notre souffrance, entendez notre impatience et surtout notre esp√©rance" a lanc√© Boris VALLAUD.

Tous au rassemblement samedi 7 octobre à 10 h !

Pour être entendus nous devons être le plus nombreux possible samedi 7 octobre à 10 h à Castelnau-Chalosse, au rassemblement de solidarité envers les filières "palmipèdes" et "volailles de chair" à l'appel du conseil départemental, du député de la 3e circonscription et des sénateurs landais. Les syndicats agricoles -dont la FSA-Modef et la FDJA-Modef des Landes- sont parties prenantes de cette action nécessaire pour que le gouvernement entende l'impérieuse nécessité d'indemniser correctement les pertes. Il y va de l'avenir de l'économie locale et des quelque 6000 emplois liés directement ou indirectement à ces filières.

Le Modef des Landes réclame les indemnisations

Vendredi 22 septembre matin à Morcenx, le Modef des Landes a rencontré Hervé DURAND, directeur adjoint de la direction de la performance économique du ministère de l'agriculture et Frédéric PERISSAT, préfet des Landes.
A 17 h 30, le Modef a également participé à la réunion avec le conseil départemental, la Région et Boris VALLAUD pour mettre sur pied des actions communes en vue d'obtenir le versement rapides des indemnisations annoncées et surtout la garantie de compensation des pertes économiques d'après le 29 mai.
Les repr√©sentants du Modef ont rappel√© qu'en ordonnant les abattages pr√©ventifs massifs, on savait pertinemment que le montant des pertes serait bien plus √©lev√© chez les producteurs et dans l'ensemble des entreprises de la fili√®re locale. Maintenant, l‚Äô√Čtat doit assumer la pleine responsabilit√© de ces d√©cisions d'ordre sanitaire.

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef