mar 27 juin 2017
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale

Agenda et Actus

L'actu agricole départementale

Plus de 400 paysans devant l'AG du Cifog

Ce vendredi 23 juin, plus de 400 paysans mais aussi élus et consommateurs sont venus devant l'AG du Cifog (Mont de Marsan) pour exiger que les mesures de biosécurité proposées par le Cifog ne soient pas un prétexte pour éliminer les élevages fermiers et traditionnels. Pendant cette action commune Modef-Confédération paysanne devant l'AG du Cifog, 3 représentants du Modef et de la confédération, invités à l'AG ont exprimé publiquement leurs exigences de reconnaissance des différents schémas de production et en particulier le système autarcique. Ils ont exprimé leur crainte de voir une intensification de la production, inhérente à la nécessité d'amortir de nouveaux lourds investissements ainsi que le risque de délocalisation de la production.
Merci aux consommateurs, maires, conseillers départementaux, militants des partis de gauche qui ont exprimé concrètement leur attachement à une agriculture de qualité.

Pour se faire entendre par le Cifog

A l’occasion de l'assemblée générale du Cifog, la Confédération paysanne et le MODEF appellent tou(te)s les paysannes et les paysans à venir manifester le vendredi 23 juin à Mont de Marsan (RV à 9 h devant la Chambre du commerce et de l'industrie), pour défendre l’intérêt des producteurs de palmipèdes et de volailles car, depuis le début de la crise de la grippe aviaire, l’interprofession du foie gras joue contre les producteurs. Alors que nous payons tous nos cotisations (volontaires obligatoires !), le Cifog ne nous représente pas et poursuit son seul objectif : industrialiser la filière foie gras, mettre en place un produit standard et bas de gamme destiné au marché mondial et exclure les producteurs qui travaillent dans la filière traditionnelle et en circuits courts.

Le ministre de l'agriculture doit arbitrer

Profitant des changements au ministère de l’agriculture, l'interprofession du foie gras, le CIFOG poursuit son objectif : industrialiser la filière palmipède. Les dernières réunions à la DGAL sont inquiétantes pour l’avenir de l’élevage de plein air.
Le CIFOG veut rendre obligatoire l’alimentation et l’abreuvement des volailles en intérieur, alors que des protections très efficaces peuvent limiter le contact avec l’avifaune sauvage tout en limitant les investissements pour les éleveurs.

Palmipèdes : Vers une reprise effective ?

Ce lundi 29 mai, une nouvelle étape vers la reprise est franchie avec la publication de l'arrêté préfectoral portant levée des dernières zones de protection et de surveillance influenza sur le département des Landes. Cette levée coïncide avec la fin du vide sanitaire palmipèdes fixé au 29 mai par l'arrêté ministériel du 31 mars dernier.
Pour les élevages ayant été déclarés infectés par l'influenza aviaire ("foyers"), le repeuplement est encadré par un arrêté préfectoral individualisé de mise sous surveillance une fois l'arrêté préfectoral de déclaration d'infection (APDI) levé.
Les conditions essentielles sont rappelées ci-après.

Elevage plein air : le seuil a été fixé

Le 5 mai, le ministre de l'agriculture a fixé dans un arrêté ministériel le seuil en dessous duquel des alternatives au confinement seront possibles. Comme proposé par le Modef, la confédération paysanne, le syndicat des accouveurs des Landes et la Maison du palmipède, ce seuil est de 3200 palmipèdes à l'extérieur en simultané. Ce seuil permet aux producteurs de préserver l'élevage plein air dès lors que le nombre d'animaux reste en dessous de ce seuil pendant la période sensible.

Vide sanitaire et remise en place

L'instruction de la DGAL précisant les modalités du vide sanitaire et les conditions de la remise en place de palmipèdes dans certains départements du Sud-ouest (dont les Landes) a été publié ce jeudi 20 avril. Vous trouverez également ci-après le modèle d'attestation sur l'honneur "biosécurité" à retourner à la DDCSPP.

Indemnisation Influenza : Avance sur perte Ă©co

L'avance de 50 % sur l'indemnisation des pertes économiques sur les animaux non produits en raison de la crise sanitaire H5N8 doit être demandée par les éleveurs et gaveurs de palmipèdes et les éleveurs de gallinacés à la DDTM avant le 9 juin 2017. Les exploitations foyers relèvent de ce dispositif (décision FAM du 22 mai 2017).

Indemnisations H5N1 (2015-2016) : solde

Le 10 mars dernier, France AgriMer a publié la décision qui encadre le dispositif de prise en charge des pertes de revenu des producteurs de palmipèdes de la zone réglementée (17 départements du Sud-Ouest) pour la période courant entre novembre 2015 et août 2016. Tout producteur ayant fait l'objet du paiement d'une avance doit déposer un dossier auprès des services de l’État afin de solder cette avance. La date limite de dépôt des dossiers complets à la DDTM est reportée au 15 mai 2017 (contre le 14 avril initialement, puis le 28 avril).

Indemnisation abattage préventif 2017

Le 15 février, France Agrimer (FAM) a publié la décision qui encadre l'indemnisation des producteurs de volailles dont les animaux ont été abattus, sur ordre de l'administration dans le cadre des abattages préventifs (hors foyers). La demande d'aide complète doit être transmise à la DDTM au plus tard le 30 mai. Cette indemnisation porte sur la valeur marchande objective (VMO) des volailles abattues préventivement. La perte économique relèvera d'un autre dispositif.

H5N8 : LES MESURES ACTUALISEES (au 25/03/2017)

Suite à la confirmation d'un foyer en influenza aviaire hautement pathogène, le zonage (ZP/ZS) a été légèrement modifié dans le département des Landes.
A noter que depuis le 22 février, les communes des Landes qui ne sont ni en Zone de Surveillance ni en Zone de Protection sont de fait en Zone de contrôle temporaire préventive palmipèdes.
La liste actualisée (au 13 mars) des communes landaises en zones de protection, de surveillance est consultable un peu plus bas.
Le 15 mars, la zone d'abattage préventif a, à nouveau, été agrandie. Pour les Landes, cela se traduit par l'ajout de 7 communes.
Le 24 mars, la remise en place de gallinacés est possible dans 810 communes landaises.

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

FĂŞte du Modef