ÔĽŅ
mar 27 juin 2017
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Le ministre de l'agriculture doit arbitrer

Agenda et Actus

Le ministre de l'agriculture doit arbitrer

Profitant des changements au ministère de l’agriculture, l'interprofession du foie gras, le CIFOG poursuit son objectif : industrialiser la filière palmipède. Les dernières réunions à la DGAL sont inquiétantes pour l’avenir de l’élevage de plein air.
Le CIFOG veut rendre obligatoire l’alimentation et l’abreuvement des volailles en intérieur, alors que des protections très efficaces peuvent limiter le contact avec l’avifaune sauvage tout en limitant les investissements pour les éleveurs.
Le ministre de l'agriculture doit arbitrer

La mobilisation doit se poursuivre pour défendre la diversité des schémas de production en palmipèdes

Le CIFOG veut également imposer à tous les éleveurs un audit, à leur charge. Si ces audits ne sont pas très rapidement aménagés pour tenir compte des risques spécifiques à chaque mode de production, nous les considérerons comme le bras armé d'un passage en force à un modèle unique.

Le MODEF et la Confédération paysanne demandent au ministre de l'Agriculture et de l'Alimentation de continuer de travailler dans le sens de ses prédécesseurs. Il faut défendre des mesures adaptées aux petits éleveurs, en autarcie ou en vente directe et cesser d’imposer une plus grande intégration des producteurs dans une filière capitalistique.

Par ailleurs, nous demandons aux opérateurs de la filière longue de faire de sérieux efforts sur la limitation des transports d’animaux, principal vecteur de dissémination du virus.

Il faut √©galement limiter la taille des b√Ętiments et r√©duire la densit√© pour faire baisser la pression sanitaire. Cela devra s'accompagner d'une mont√©e en gamme des produits festifs et exceptionnels et d'une meilleure r√©partition de la marge au b√©n√©fice des producteurs.

En tout état de cause, nous ne pouvons pas nous satisfaire de la situation actuelle et appelons les paysan-e-s à rester prêts à se mobiliser.

Communiqué de presse commun Modef-Confédération paysanne du 24 mai 2017

  • Not√© actuellement 0 √©toile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef