sam 19 août 2017
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Stéphane TRAVERT rencontre le Modef

Agenda et Actus

Stéphane TRAVERT rencontre le Modef

Le 25 juillet, une délégation de la confédération nationale du MODEF a rencontré Stéphane TRAVERT, ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation. Plusieurs sujets ont été abordés et notamment le partage de la valeur ajoutée pour une juste rémunération du travail paysan. Deux jours après, avec le refus de rééquilibrer les aides PAC en faveur des exploitations de moins de 52 ha, le ministre a envoyé un signal clair mais défavorable aux paysans. Enfin, le MODEF exige le versement immédiat des aides dues aux producteurs (bio, indemnisations).
Stéphane TRAVERT rencontre le Modef

De g à d : Raymond Girardi, Isabelle Daugreilh, Stéphane Travert, Jean Mouzat et Pierre Thomas

PRIX MINIMUM ET MAÎTRISE DES VOLUMES

Le MODEF a demandé la mise en œuvre d'un système d'un prix minimum garanti pour l'ensemble des produits de sorte que les coûts engagés dans un mode de production durable soient systématiquement couverts. En outre, il est primordial de mettre en place des quotas ou des quantum afin de réguler les volumes de production en fonction de la demande intérieure et internationale.

Cette maîtrise ou régulation de la production nécessite une politique publique forte. Seuls des offices d’intervention seraient à même de porter cette mission.

AUTRES REVENDICATIONS

Le MODEF a rappelé ses principales propositions pour encadrer les marges dans la grande distribution (coefficient multiplicateur, interdiction de la vente à perte...). La délégation de la confédération nationale a réitéré ses demandes telles que réserver le CICE aux entreprises agroalimentaires et de la grande distribution qui privilégient l’approvisionnement en produits agricoles de France, mieux contrôler les importations abusives et lutter contre le dumping sanitaire en obligeant le respect du cahier des charges français aux produits importés.

À SUIVRE

Le ministre de l’agriculture et de l’alimentation a été attentif aux différentes revendications du MODEF. Cependant, le syndicat attend des résultats concrets, notamment sur la question des prix rémunérateurs. Le MODEF appelle à un changement radical de politique pour une agriculture efficace du point de vue économique, social et environnemental.

MAUVAIS DÉPART

Dès le 27 juillet, le MODEF a dénoncé l'arbitrage de Stéphane TRAVERT en faveur de l'option défendue par la FNSEA et la Coordination rurale, à savoir la non augmentation de la majoration des 52 premiers hectares. Ce choix, durablement défavorable aux petites et moyennes fermes, est contraire aux attentes justifiées par la gravité de la situation.

Par ailleurs, les agriculteurs en bio sont pénalisés par un retard de plus de deux ans des paiements, ce qui complique sérieusement la gestion de leurs exploitations. Le MODEF exige le versement immédiat des aides à l’agriculture biologique et des MAEC 2015 et 2016, soit avant novembre 2017 (qui est la date prévue).

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef