mar 25 septembre 2018
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les éditos / L'édito de la semaine / Indigne !

Indigne !

Ce titre vient qualifier le coup de force du gouvernement qui a bloqué le vote par le Sénat de la retraite à 85 % du Smic pour les agriculteurs.
En effet, lors de sa visite au salon de l'agriculture, le Président de la République fustigeait les cheminots en mettant en exergue le faible montant des retraites agricoles. Tactique éculée de monter ceux qui ont très peu contre ceux qui ont un peu plus.
Indigne !

Serge Mora, président du Modef des Landes

Il faut une sacrée dose de duplicité pour, quelques jours après, s'opposer justement à cette revalorisation des retraites agricoles qui sont parmi les plus faibles du pays.

Aujourd'hui, on nous répond que le financement n'y était pas ! Sornettes. Il était prévu une taxe additionnelle de 0,1 % sur les transactions financières pour un montant total de 350 à 400 millions d'euros.

N'oublions pas qu'il y a quelques mois, le même gouvernement baissait l'ISF (impôt de solidarité sur la fortune) de 3,5 milliards d'euros. Ce qui, soit dit en passant, permet en partie à Bernard ARNAULT (PDG du groupe de luxe LVMH) de se hisser au 4e rang des fortunes mondiales.

On nous répond aussi qu'on ne peut pas distribuer de l'argent sur des richesses que l'on n'a pas encore créées. Quand on voit la famille BESNIER (propriétaire de Lactalis, numéro un mondial du lait), 5e fortune française, on peut légitimement se dire que les producteurs de lait ont grandement contribué à créer cette richesse. Et, en récompense de leur travail, sept jours sur sept, 52 semaines sur 52 semaines, on refuse aux agriculteurs une retraite décente.

Dans le même esprit, combien de fois n'a-t-on pas entendu les hommes politiques déclarer vouloir récompenser le mérite et le travail. Comme toujours des paroles mais jamais d'actes à la hauteur de ces paroles. Un tel cynisme fait le lit de l’extrémisme. Et cela est d'autant plus surprenant que l'on nous avait promis de faire une autre politique. C'est vraiment pathétique !

Enfin, je dirai à tous ceux qui pensent que droite et gauche, c'est pareil : regardez bien, en matière de retraites agricoles, quasiment toutes les avancées ont été réalisées quand la gauche était au pouvoir. Nous pouvons citer la création de la retraite complémentaire obligatoire (RCO), l'amélioration des retraites des conjointes et le minimum d'une pension pour une carrière complète porté à 75 % du Smic...

Et n'oublions pas ces retraites indécentes perçues par certains grands patrons à leur départ, tout comme les retraites cumulées de certains hommes politiques qui perçoivent parfois en plus une retraite du secteur privé ou en tant que haut fonctionnaire. Leurs montants mensuels dépassent souvent le montant de la pension de retraite annuelle de ces paysans aujourd'hui oubliés.

On voit qu'il y a encore du travail pour que la parité de revenu (objectif de la loi d'orientation agricole de 1962) entre agriculteurs et les autres catégories socioprofessionnelles soit effective, que ce soit tout au long de la vie active ou bien à la retraite.

Le Modef national appelle les fédérations à contacter les parlementaires pour obtenir que le texte revienne devant le Sénat le 16 mai prochain. Il faut continuer à se battre, c'est ce que feront le Modef et l'Adraf.

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef