jeu 20 juin 2019
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Actions et positions / Nos communiqués / Sortir par le haut et sans « casse » chez les éleveurs !

Actions et positions

Sortir par le haut et sans « casse » chez les éleveurs !

En 2016, les éleveurs de palmipèdes ont fait des efforts, ils ont beaucoup investi dans la biosécurité.
Pourtant, ce 4 janvier, un nouveau gâchis leur est annoncé : abattage des palmipèdes en cours de production, impossibilité de produire pendant plusieurs semaines sur une zone qui couvre une partie du Gers, des Landes et des Hautes-Pyrénées.
Faute d'avoir tiré les véritables enseignements de la première crise, pourtant d'ampleur, ce gâchis est malheureusement rendu nécessaire.
Le risque lié à la multiplication des transports -qui apparaissent comme vecteur principal de propagation- n'a pas été suffisamment pris au sérieux.
Sortir par le haut et sans « casse » chez les éleveurs !

Plus de 700 personnes ont manifesté le 20 janvier 2016 à l'appel du Modef

Il s'avère également que la bande unique n'est pas la panacée et, au contraire, qu'elle génère d'autres fragilités en accroissant le flux de personnels sur les exploitations.

Le Modef des Landes est inquiet quant à l'accompagnement financier des mesures d'assainissement qui ont été retenues. Si on peut supposer que l’État remboursera la valeur des animaux abattus par décision administrative, nous n'avons aucune assurance quant à l'indemnisation du manque à gagner que génère l'interdiction de produire pendant plusieurs mois.

Pour mettre définitivement un terme à ces deux épisodes successifs, traumatisants pour les producteurs, il est impératif d'engager une réflexion de fond sur l'avenir de la filière et notamment son industrialisation.

Une nouvelle politique doit être définie avec l'ensemble des acteurs professionnels. Elle devrait par exemple, aboutir à une réduction des transports en nombre et en distance, une limitation de la concentration des animaux en filière longue pendant la période hivernale.

Nous ne pourrons échapper plus longtemps à la remise en cause de l'incessante course aux volumes de production. Est-il pertinent de produire toujours plus quand on sait que cela alimente des stocks ? Stocks qui, depuis 5 ans, pèsent sur les prix payés aux producteurs.

Le Modef, aux côtés des producteurs, rappelle qu'il organise deux réunions : le jeudi 5 janvier à 20 h à Grenade sur Adour (mairie) et le vendredi 6 janvier à 20 h à Hauriet (salle des fêtes).

Communiqué du Modef, Mont de Marsan, le 4 janvier 2017

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef