lun 28 novembre 2022
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Influenza aviaire : La vaccination pour tous

Influenza aviaire : La vaccination pour tous

Depuis des années, le Modef des Landes plaide pour que la vaccination devienne un outil supplémentaire de lutte contre le virus de l’Influenza aviaire.

Publié le 24 janvier 2022.
Influenza aviaire : La vaccination pour tous

Alors que l’État, le Cifog, la Chambre d’agriculture des Landes et le syndicat majoritaire constatent l’échec des outils actuels de biosécurité, notamment celui de la claustration, ils voient enfin en la vaccination une issue de secours.
Et pourtant... rien n’est encore gagné. Ils veulent conditionner la vaccination au respect de la biosécurité. Traduction : uniquement pour les éleveurs qui auront des bâtiments, exit le plein-air une fois encore.
Et de la bouche de Marie-Pierre Pé, Directrice du Cifog, le territoire des Landes serait exclu d’office de l’expérimentation à cause des couvoirs.

Le Modef des Landes s’insurge à plusieurs titres.

Exclure de l’expérimentation notre département, systématiquement le plus touché par l’influenza aviaire, revient à doucher un des rares espoirs des producteurs landais.
Le génie de l’État, de la Chambre, de l’interprofession et de tous leurs amis pousserait-il à expérimenter la vaccination sur des territoires où il n’y a pas de virus ?
Les trois instances directives font preuve d'un profond manque de respect envers les producteurs en ne défendant pas l'expérimentation de la vaccination sur notre territoire.
Par ailleurs, entourés de zones touchées annuellement par les différentes épizooties, c’est en l’état actuel des choses que les couvoirs landais sont fortement menacés. C’est justement, entre autres, pour les sauver que des élevages de notre département doivent être testés.

S’il est envisagé de conditionner l’expérimentation au respect de la biosécurité, alors il faut revoir entièrement les critères de cette biosécurité qui, en l’état, ont fait la preuve de leur
défaillance. Et ce, de façon répétée ces dernières années.
Il est grand temps de changer de doctrine ! La filière industrielle doit revoir sa structuration. La segmentation ne peut plus être un exemple vers lequel il faudrait tendre.
Le Modef demande la réduction drastique des flux (transports et humains) de décembre à janvier, qui sont les mois critiques pour l'élevage et sa vulnérabilité au virus. La claustration ne doit plus être l’alpha et l’oméga de la biosécurité, puisque les bâtiments expulsent le virus sur des centaines de mètres à la ronde. Au contraire, la réduction anticipée de la densité des lots sur les mois de décembre et janvier, associée à la réduction des flux, doit permettre aux élevages de plein-air comme aux industriels de poursuivre leur activité.

Au vu des conditions de diffusion cette année au niveau international, le débat sur la vaccination et la biosécurité doit avoir lieu à l’échelle européenne. Les éleveurs français et landais ne doivent plus être les victimes d’une gestion de crise nationale calamiteuse.

Contacts presse :
Mélanie Martin : 06 89 40 91 00
Christophe Mesplède : 06 09 92 15 09
Serge Mora : 06 30 71 15 00
Modef Landes : modef.landes@wanadoo.fr

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef