ven 30 octobre 2020
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / La chambre d’agriculture brille par son absence de vision stratégique !

Agenda et Actus

La chambre d’agriculture brille par son absence de vision stratégique !

Lundi 28 septembre aura lieu la prochaine session plénière chambre d'agriculture. Les trois élus du MODEF ont décidé de la boycotter. Depuis quelques années, ces réunions importantes se sont progressivement vidées de leur substance et ne sont plus le lieu où se débattent les orientations agricoles départementales.
Mélanie Martin (FDJA) et Christophe Mesplède (FSA) devant la Chambre d'Agriculture

Mélanie Martin (FDJA) et Christophe Mesplède (FSA) devant la Chambre d'Agriculture

La chambre d'agriculture, financée en partie par les impôts fonciers (taxe sur le foncier non bâti), exerce une mission de service public en matière de développement agricole notamment. Elle devrait porter une vision de l'agriculture départementale issue d’une confrontation d’idées entre ses membres élus.
Le département des Landes se caractérise par une « fracture agricole » avec, à ses extrêmes : de grandes exploitations en Haute Lande ayant l’accès à l’eau et concentrant les contrats de production à haute valeur ajoutée d'une part, et de petites fermes du sud-Adour avec des terres plus difficiles et non irriguées, d'autre part. Entre les deux, une grande diversité d’exploitations.
Les citoyens et les consommateurs ont des attentes en termes d'origine des produits et de modes de production. Les écarts de revenu agricole entre les exploitations se creusent. Les agriculteurs ont besoin d'accompagnement pour se préparer, entre autres, au changement climatique qui va accentuer les crises météorologiques.
De par ses missions, la chambre devrait être la cheville ouvrière : anticiper les menaces et opportunités à venir dans le monde agricole et décliner sa vision en actions. Les élus Modef ne peuvent que constater l’absence totale de recherche de pistes pour soutenir les paysans.
Comment l’expliquent-ils ? Malheureusement, les dirigeants sont représentatifs de la minorité des bien lotis et bien loin des préoccupations de  la grande majorité des agriculteurs. En témoigne le montant des aides PAC des membres du bureau de la chambre : plus de 2,5 fois la moyenne départementale !

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef