dim 15 septembre 2019
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Le préfet chez un jeune éleveur

Agenda et Actus

Le Modef reçoit le Préfet chez un jeune éleveur

Jeudi 15 octobre, Laurent PÉCASTAING, Virginie (sa femme) et Florent (apprenti) ont ouvert les portes de la ferme aux représentants de l’État et des collectivités territoriales. L'idée avait été retenue au cours de la réunion des éleveurs bovins du Modef. Objectif : Dans le contexte de crise de l'élevage, communiquer sur le quotidien et la réalité des petites et moyennes exploitations qui maillent encore le territoire et échanger sur comment préserver ce tissu agricole. Le syndicat remercie très vivement Laurent, Virginie et Florent pour la qualité de l'accueil.
Le préfet chez un jeune éleveur

ÉCOUTE ATTENTIVE

Mme Nathalie MARTHIEN (Préfet des Landes), Philippe MALIZARD (Sous-préfet de Dax), Lionel CAUSSE (maire de St Martin de Seignanx), Claudine DONGIEUX (adjointe au maire), Éric GUILLOTEAU (président de la communauté des communes), Éva BELIN, Rachel DURQUETY et Jean-Marc LESPADE (conseillers départementaux) ont répondu à l'invitation.

Les représentants de l’État, accompagnés de Jean-Pascal LEBRETON et Jacques DOUAT (DDTM), et les élus ont tous fait preuve d'une grande écoute.

UN ÉLEVAGE REPRÉSENTATIF

L'exploitation de Laurent PÉCASTAING est représentative des fermes du Sud-Adour. En Earl avec sa mère Yvonne, Laurent bénéficie également de la main d’œuvre que continue de fournir Jean-Paul, son père à la retraite.

Le troupeau est agrandi par croissance interne (génisses nées sur l'exploitation) et les bâtiments récents (stabu et hangar) ont été réalisés en deux tranches.

Vu les difficultés pour trouver du foncier supplémentaire, Laurent exploite le foin chez des tiers en échange d'entretien des parcelles et round-balle de quoi faire la litière dans les barthes.

Les adultes engraissés et les veaux élevés sous la mère sont vendus en direct à un boucher.

UNE STRATÉGIE ALTERNATIVE

Comme dans de nombreuses petites exploitations, le niveau des investissements est raisonné : stabu libre fonctionnelle, matériels en cuma, bol mélangeur en copropriété. Le troupeau est nourri au maximum par les productions de l'exploitation. Laurent vend uniquement le surplus de maïs produit.

En contre-partie, dans ces systèmes, le travail est un facteur de production essentiel et l'entraide entre éleveurs est précieuse.

« Notre philosophie est de transformer le plus possible de la production dans les exploitations. Pour nos exploitations de petite taille, il est illusoire de vouloir rivaliser sur le marché mondial avec les très grandes structures », a souligné Christophe MESPLÈDE.

Lire le compte-rendu de la rencontre Modef/Préfet qui a suivi la visite.

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef