mar 22 octobre 2019
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Le toasteur

Agenda et Actus

Le toasteur de protéagineux

La Cuma Adour Protéoil ouvrait ses portes jeudi 18 juin, cette fois pour accueillir une unité mobile de toastage de protéagineux (soja, féveroles,etc). Quelque 80 participants ont pu assister en direct à la démonstration, en présence du constructeur et des conseillers de la Secopalm, venus présenter des exemples de valorisation du soja toasté.
Le toasteur mobile de protéagineux

Le toasteur mobile de protéagineux

LE PROJET

Le projet de toasteur mobile est porté par la Cuma départementale du Gers, en cours d’investissement pour 80 000 €. Pour l’instant 700 tonnes sont engagées, mais les fédérations des Cuma gersoise et landaise ont estimé le coût de revient d’une tonne de soja toasté à partir d’un potentiel de 1 500 tonnes de graines apportées, soit une utilisation de l’unité mobile pendant 150 jours. Sur cette base-là, la tonne de soja toastée est estimée entre 30 et 40 € (carburant, utilisation et déplacement de la machine compris).

LOGISTIQUEMENT

Le toasteur mobile aurait pour vocation à se déplacer dans les départements limitrophes 65-64-40 intéressés pour toaster. Une organisation de tournées entre secteurs, communes ou cantons, peut-être envisagée et reste à définir entre les agriculteurs intéressés, au mieux via des intercuma.

Un retour de la machine est possible tous les 3 à 4 mois en fonction des besoins. L’unité mobile permet de toaster entre 1,5 t et 2 t/h soit 10 tonnes sur une journée de 6 heures.

LE PROCÉDÉ

L'unité mobile, amenée pour la démonstration, est arrivée d’Italie en janvier et a été achetée par les Établissements HERVÉ en Vendée. Le constructeur, M. GAILLARD, explique que ce toasteur est peu énergivore, adaptable sur des remorques et viable sur des petites unités.

Le toastage représente une alternative intéressante à l'extrusion à condition d’équilibrer correctement ses rations car le produit est non-deshuilé. Le constructeur explique que la graine monte entre 115 et 122 degrés.

EN TERMES DE RATION

La Secopalm, entreprise de conseil en nutrition animale dans les Landes, a pu apporter son expertise technique sur l'intérêt des graines toastées et leur utilisation dans les rations de différents types d'élevage. La montée en température de la graine la rend plus digeste pour les animaux car elle détruit les facteurs anti-nutritionnels compris dans le soja.

Richard PROÈRES, spécialiste des élevages volailles et palmipèdes a rappelé qu'il est toujours mieux de diversifier les sources de protéines. Philippe OLIVIER, son collègue, commercial à la Secopalm a alors insisté sur l’importance de la complémentarité des tourteaux d’oléagineux tournesol/colza et des tourteaux de soja.Enfin David CAPDEVIELLE, spécialiste ruminants, nous précise l’intérêt du toastage pour ces animaux, que ce soit en soja, féveroles, pois ou lupin avec des rations performantes à l’appui, à condition de respecter les équilibres alimentaires du ruminant.

VALIDATION TERRAIN

Aujourd'hui la Secopalm accompagne plusieurs agriculteurs dans des essais de terrain pour apprécier l'utilisation du produit. « Même si les données et le recul sur la graine de soja tostée existent déjà, car les usines d’aliment sont déjà équipées en toasteur, la Secopalm cherche à faire des validations terrain, avec un produit issu de petit toasteur plutôt pour les fabricants à la ferme » a expliqué Philippe OLIVIER. « L'important est de proposer des solutions adaptées pour les agriculteurs qui cherchent à bien maîtriser leur procédé ».

LE PRODUIT

Une graine de soja toastée contient entre 38 et 42 % de protéines. Mais cela dépend de la teneur protéique de la graine à la base. La matière grasse s'élève à 20%.

Le constructeur du toasteur conseille de ne pas stocker la graine toastée plus de 3 mois pour garder un produit stable, même s'il avoue qu'il y a peu de risques à le garder plus longtemps en descendant le produit suffisamment en température.

Utilisateur de soja toasté en incorporation dans les rations de ses poulets bio, Dominique LOLLIVIER a pu témoigner de sa satisfaction par rapport au produit, qu'il utilise dans sa fabrique à la ferme. « La graine n'est pas grasse au toucher, on peut la broyer et elle est appétante ».

Certains se questionnent toutefois sur la possibilité qu'offrirait Adour Protéoil pour represser la graine après son toastage afin de la faire baisser en matière grasse.

Benoît CABANNES, Président de la cuma reste prudent sur ce point. Les possibilités techniques sont multiples, la question est toujours celle de la motivation des gens derrière pour porter le projet.

Une enquête de recensement des besoins est en cours, les agriculteurs intéressés sont invités à contacter la fédération des Cuma 640 pour se faire connaître.

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef