jeu 18 juillet 2024
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Ne pas se tromper de colère

Ne pas se tromper de colère

La colère paysanne s'étend en France et partout en Europe et elle est justifiée : selon l'INSEE, le revenu agricole pourrait diminuer de 9% cette année suite à la chute des cours mondiaux. Le résultat d'une dérégulation menée main dans la main par l'Etat et la FNSEA au cours des dernières décennies.
Ne pas se tromper de colère

La colère paysanne s'étend en France et partout en Europe et elle est justifiée : selon l'INSEE, le revenu agricole pourrait diminuer de 9% cette année suite à la chute des cours mondiaux.

Face à cette situation, les paysans sont livrés à eux-mêmes : plus aucun prix n'est garanti par l'Europe, la Pac est orientée vers une minorité de grandes exploitations, les systèmes assurantiels face aux aléas climatiques ont été démantelés, les négociations commerciales continuent à se faire au détriment de la profession malgré les Lois Egalim, tous les outils de régulation ont été détricotés pour permettre à une minorité d'exploitations de profiter des marchés internationaux.

Pendant ce temps, l'agriculture paysanne, celle qui nourrit notre population, fait vivre nos familles et nos campagnes, crève la gueule ouverte !

Ce travail de sape a été mené main dans la main par l'Etat et la FNSEA au cours des 60 dernières années. Le constat d'échec est aujourd'hui incontestable ! Pourtant le syndicat majoritaire mobilise ses troupes pour demander à l'Etat de compenser une nouvelle fois les pertes de ce système morbide.

Le Modef des Landes, lui, propose de changer enfin de système !

Voici 15 mesures d'urgence pour prendre enfin le virage vers une agriculture rémunératrice, respectueuse de l'environnement, des consommateurs et des paysans.

La productivité à outrance et la compétition sauvage entre paysans conduit à la mort de tous. Il est temps d'en finir avec les principes hérités du siècle dernier qui mettent en concurrence les fermes familiales françaises et les agrobusinessmen du monde entier. Il est temps d'en finir avec la cogestion Etat-FNSEA !

1. Garantir des prix planchers rémunérateurs pour les agriculteurs en renforçant la Loi Egalim.

2. Encadrer les marges de la grande distribution, des transformateurs et de l’agroalimentaire grâce au coefficient multiplicateur.

3. Stopper les négociations commerciales avec le TAFTA, CETA, MERCOSUR et la Nouvelle-Zélande.

4. Abonder le budget de la Pac et le recentrer sur les 60 premiers hectares et les pratiques vertueuses. 

5. Revoir la gouvernance des coopératives pour permettre aux agriculteurs de négocier leurs contrats de production et leurs appros.

6. Maîtriser les productions agricoles en instaurant des quotas.

7. Maintenir l’avantage fiscal du GNR sur les 10 000 premiers litres.

8. Adapter les enveloppes budgétaires au nombre de dossiers déposés (Ecorégimes, Maecs…) pour que l’Etat tienne ses engagements.

9. Garantir des débouchés aux exploitations engagées dans des démarches vertueuses par le biais de la commande publique, des chèques alimentaires ou de la Sécurité sociale de l’alimentation.

10. Décréter une année blanche pour les cotisations MSA.

11. Rétablir un véritable contrôle des structures et refondre les Safer qui contribuent à une inflation sur le foncier, afin de faciliter l’accès à la terre et l’installation.

12. Relâcher la pression administrative sur les petites exploitations et différencier les exigences en fonction des circuits et modèles. 

13. Arrêter les aides au machinisme qui induisent des charges d’amortissement et privilégier les aides publiques sur l’achat en Cuma.

14. Conditionner les financements publics aux chambres d’agriculture à des plans d’action et de développement concertés avec tous les acteurs départementaux.

15. Baisser les aides européennes à l’export sur les matières agricoles brutes pour favoriser les dynamiques de transformation des produits dans les territoires, afin de créer de l’emploi et de la valeur ajoutée localement.

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef