mar 10 décembre 2019
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Agenda et Actus / L'actu agricole départementale / Quand la météo perturbe les semis

Agenda et Actus

Quand la météo perturbe les semis

La forte pluviométrie de ces dernières semaine et les basses températures retardent l'avancée des travaux dans les champs. Maraîchers, céréaliers, éleveurs sont touchés. Une large partie des semis reste à réaliser surtout dans le sud du département. Guillaume CLOUTÉ, ingénieur régional maïs à Arvalis, donne ici quelques informations et préconisations pour les producteurs de maïs qui n'ont pu encore semer.

A) Pour les maïs non semés

1 - Les maïs seront hauts

Essai Arvalis - Hauteur de maïs

Essais Arvalis 2010

La photo ci-contre, prise lors d'essais Arvalis de 2010, montre que des maïs semés tôt (rangs de gauche) sont plus courts. Parce qu'elle bénéficiera de plus de lumière en juin, la plante (qui a une origine tropicale) semée plus tard dans la saison aura tendance à monter beaucoup plus qu'en situation de semis précoce (durée du jour étant plus courte).

Par conséquent, avec des semis nécessairement tardifs, les maïs pousseront plus en hauteur (inter-noeuds plus allongés) et auront des tiges plus fines.

Diamètre tige semis 27 mars 2010

Diamètre tige semis 27 mars 2010 (CR : Arvalis)

Diamètre tige semis 22 avril 2010

Diamètre tige semis 22 avril 2010 (CR : Arvalis)

Diamètre tige semis 22 mai 2010

Diamètre tige semis 22 mai 2010 (CR : Arvalis)

Pour limiter les effets d'une plus grande sensibilité à la verse qui en découle, il est conseillé de semer à une densité allant de 75 à 80 000 pieds/ha.

Avec de plus fortes densités, on augmente le risque d'obtenir des tiges encore plus fines.

2 - Un système racinaire plus faible

Système racinaire - semis du 22 mai 2010

Système racinaire - semis du 22 mai 2010 (CR : Arvalis)

Les maïs semés tard (photo n°1) ont également un système racinaire plus faible. Leurs racines sont moins développées, elles restent en superficie et ne plongent pas. La plante sera moins en capacité d'aller explorer le sol en profondeur pour trouver l'eau nécessaire en cas d'épisode sec. Les parcelles non irriguées résisteront moins bien à la sécheresse.

Pour les irrigants, il est recommandé de raccourcir les tours d'eau : apporter moins d'eau mais plus souvent.

Système racinaire - semis du 22 avril 2010

Système racinaire - semis du 22 avril 2010 (CR : Arvalis)

Système racinaire - semis du 27 avril 2010

Système racinaire - semis du 27 avril 2010 (CR : Arvalis)

3 - Une levée rapide

Au mois de juin, quand les semis pourront être repris, normalement, la levée devrait être rapide. La période de sensibilité aux taupins et à la scutigerelle devrait être plus courte. Toutefois, les parcelles sujettes à des attaques de ces ravageurs seront à protéger quand même.

En condition de levée rapide, l’effet de l'engrais starter sera plus fugace mais il peut s’avérer tout de même nécessaire dans les parcelles froides et là où il y a présence de ravageur du sol.

B) Pour les maïs ensemencés

1 - Les maïs "citron"

Les plantules ayant souffert du manque de lumière et de chaleur sont de couleur jaune citron.

En raison du risque de phyto-toxicité, il est vivement déconseillé de désherber. Il est préférable d’attendre que le maïs reprenne de la vigueur.

Pour donner un petit coup de fouet, 100 kg/ha d'ammonitrate pourront être apportés.

Sur des parcelles enherbées, un binage sera à réaliser dès que le terrain sera suffisamment ressuyé et qu'il sera possible d'y entrer. Cela pourra provoquer des re-levées de mauvaises herbes.

2 - Tempête de sables

Il semble que, par endroits, des vents de sables emplissent de sable les cornets de maïs.

La pluie aura peut-être pour effet de « nettoyer » le cornet et d'éliminer ces grains de sable.

Selon Guillaume CLOUTÉ, ce qui pose surtout problème c'est la présence de sable accompagnée de terre. Cette dernière apporte avec elle des micro-organismes qui provoquent la pourriture du cornet.

Malheureusement, on ne peut rien faire contre cela.

3 - Maïs semence

La gestion des écarts entre les mâles et les femelles sera complexe.

Pour information, voici ce qui se pratique pour tenter de resynchroniser la fécondation:

  • Lorsque les mâles sont trop en avance (ce qui n’est pas le cas cette année) : Un désherbage thermique sur des mâles encore petits a pour conséquence une reprise de la croissance à des rythmes différents. Étant hétérogènes, leur période de pollinisation se trouve étendue.
  • Lorsque les femelles sont trop en avance (majorité des cas en 2013) : Le seul moyen de ralentir leur développement consisterait à couper les feuilles, de manière très nette et sans atteindre les organes reproducteurs. Handicapée par une moindre activité de photosynthèse, la plante croît plus lentement.
  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef