jeu 22 février 2024
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les édito / L'édito de la quinzaine / Et si...

Et si...

Et si pour 2024, on se souhaitait des vœux différents ? De ceux qui insufflent de l'optimisme ! Des vœux qui dépassent notre condition, qui nous élèvent vers la volonté de porter une société outrageusement meilleure. Rien que ça !

Et si...

Et oui, n'ayons pas peur, n'ayons plus peur de vouloir mieux. Surtout du haut de ma trentaine. C'est pour cela que j'ai envie de vous embarquer dans ce virage qui n'est pas un mirage ! Depuis le temps que nous disons que notre profession doit adapter ses pratiques, renouveler les générations, répondre aux attentes sociétales, etc. Nous y sommes ! Avec en plus, deux aiguilles dans nos bottes : un système économique qui ne cesse de creuser des inégalités profondes et le changement climatique qui nous fragilise, surtout les plus précaires, et qui modifie les équilibres mondiaux de souveraineté alimentaire.

2024 sera une année syndicale riche et primordiale pour notre agriculture car dans un an, auront lieu les élections à la chambre d'agriculture. Résignation, indifférence, renoncement, pessimisme, sont bannis de mon vocabulaire ! L'un de mes vœux serait que vous fassiez de même. Nous allons nous retrousser les manches. Et nous allons avoir besoin de vous, de vos approbations, de votre présence en nombre, de votre implication militante tout au long de l'année. Je veux bien porter notre voix syndicale, haut et fort, car je crois sincèrement que nous pouvons avoir un poids différent dans le développement agricole de notre département. Je crois également que cette échelle locale est un vrai tremplin pour freiner le rouleau-compresseur agricole en place, qui engendre tellement de dégâts économiques, de drames humains, tout en accentuant les inégalités en tous genres, tel que l'écart de rémunération des ateliers en bovin et celles des grands céréaliers.

Cette voix syndicale que je souhaite profondément optimiste, tout en ayant conscience des luttes passées et des acquis gagnés, va s’inscrire dans “un nouveau champ des possibles“. Nos propositions seront issues d’un savant mélange de valeurs historiques, assaisonnées d’un nouveau prisme alternatif durable économiquement, socialement et environnementalement, et saupoudrées d’un brin de fraicheur utopiste. Le tout ancrera notre syndicat et notre vision du monde agricole dans une ère nouvelle.

Et si, en 2024, notre agriculture prenait une dimension différente, plus rémunératrice, plus égalitaire, plus sociale, plus plurielle, plus attractive... En tout cas, il faut essayer, tout tenter, mouiller le maillot. La situation est trop grave pour baisser les bras. Nous devons individuellement et collectivement faire partie des indignés heureux, des solutionnistes efficaces et réalistes, des positivistes ambitieux, et des agriculteurs portant un modèle agricole meilleur.

Mélanie Martin

Présidente du Modef des Landes

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef