ven 24 septembre 2021
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les éditos / Editos 2012 / Recherche terres désespérément

Recherche terres désespérément

Notre département reste en queue de peloton en ce qui concerne le nombre d’installations…
Bien que de nombreux jeunes se fassent connaître auprès du point info installation, les candidats intéressés par le métier d’agriculteur se heurtent régulièrement à la faible disponibilité du foncier.
Christophe Mesplède

Christophe Mesplède

Plusieurs raisons font qu’aujourd’hui les terres représentent une denrée rare !

Tout d’abord, et nous le rappelons régulièrement, la politique agricole européenne. Avec son mécanisme de DPU liés au foncier, la PAC a encouragé l’agrandissement sans limite puisqu’à l’heure actuelle les aides PAC ne sont pas plafonnées.

Pire encore, en donnant des moyens financiers concentrés chez les plus grosses exploitations, la PAC a favorisé l’accaparement des terres par une minorité d’agriculteurs, avec souvent des prix d’achat pratiqués absolument dissuasifs pour les jeunes candidats à l’installation.

Malheureusement ce phénomène d’appropriation des terres est le lot commun à de nombreuses populations à travers le monde.

Que ce soit les paysans sans terre du Brésil ou la mainmise de la Chine sur les terres africaines, nous le voyons bien, la terre reste un investissement très attractif pour des apporteurs de capitaux qui n’ont que très peu de scrupules vis-à-vis des populations locales.

L’autre raison qui nous conduit à la raréfaction des terres disponibles est liée au phénomène de déprise.

Nous avons tous connaissance, dans nos communes, de terres envahies par les ronces, de terres vacantes non cultivées qui sont retirées de l’activité agricole.

Parfois les propriétaires attendent et espèrent un classement en zone constructible, d’autres refusent de louer à des candidats retenus comme prioritaires par l’administration conformément au schéma des structures…

Différentes raisons motivent ces propriétaires qui ne font rien de leurs terres alors que des jeunes candidats à l’installation sont en attente.

Le MODEF va saisir le ministre de l’agriculture pour qu’un véritable processus soit mis en œuvre pour répondre aux problématiques foncières.

Tout d’abord, il est urgent de plafonner les aides PAC pour éviter que l’agrandissement des grandes structures agricoles ne vienne continuellement concurrencer l’installation.

D’autre part, il est urgent d’abaisser le seuil du contrôle des structures (pour les agrandissements soumis à autorisation).

Et au-delà, de redonner des moyens et des missions claires aux Safer ainsi qu’à l’administration en matière de maîtrise des prix du foncier. Lorsque des terres sont achetées à des prix très élevés, on s’aperçoit qu’il s’agit souvent d’opérations capitalistiques plus motivées par des considérations de placement à long terme (défiscalisation…) que par une véritable conquête ou amélioration du revenu à court terme.

De plus, le MODEF demande à ce que les terres qui restent vacantes et retenues improductives par leurs propriétaires soient taxées à travers d’un contribution exceptionnelle dissuasive.

Nous aurons l’occasion de reparler de nos propositions sur ce thème dans les prochains jours.

Sachez en tous cas que le foncier reste pour notre syndicat une priorité et que l’avenir des petits et moyens paysans mais aussi l’avenir des candidats à l’installation passera obligatoirement par une transformation profonde des systèmes et des mécanismes qui régulent le foncier.

Christophe Mesplède, Président du MODEF des Landes

Vendredi 2 novembre 2012 - Infos agricoles n°2.720

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef