sam 31 juillet 2021
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les éditos / Editos 2018

Editos 2018

Ici vous pouvez lire (et relire) les éditos successifs signés par des responsables du Modef des Landes (année 2018)

Faisons bouger les lignes !

De prime abord, beaucoup s'interrogeront sur l'intérêt de participer à l'élection des membres de la chambre d'agriculture en janvier prochain.
Quel peut-être aujourd'hui le poids d'une chambre d'agriculture quand, finalement, la plupart des décisions importantes est entre les mains des donneurs d'ordre (coopératives ou les entreprises agroalimentaires...).
Cela est d'autant plus vrai quand les premiers responsables eux-mêmes considèrent que les orientations et les choix de développement agricole relèvent des organisations économiques.

Le chiffon rouge

Les élections aux chambres d'agriculture approchent et la Fnsea appelle ses adhérents à manifester, histoire de montrer son rôle de défenseur de « tous les paysans ».
Les sujets des manifs prévues dans la semaine en cours (du 10 au 14 décembre) sont la hausse des RPD (redevances pollutions diffuses) sur les produits phytos et la lutte contre l'agribashing.
Concernant les RPD (et l'obligation d'un audit sur les produits phytosanitaires par exploitation), un doublement de la taxe est dans les tuyaux (pour l'instant, il n'y a rien d'arrêté).

Congrès FM : Une matinée riche

Ce vendredi 30 novembre 2018, s'est tenu à Saint-Pandelon le 75e congrès de la fédération départementale des fermiers et métayers. L'invité était Dominique POTIER, député et co-rapporteur de la mission parlementaire sur le foncier agricole. Le projet de loi sur lequel déboucheront ses travaux devrait être examiné par le Parlement au cours de la session 2020.
L'exposé de Dominique POTIER, absolument passionnant, a retenu toute l'attention de l'auditoire pendant une bonne heure, puis a suscité de nombreuses questions.
Bravo pour la qualité du travail effectué et "pan" dans les dents à tous les détracteurs des élus qui pensent « qu'ils ne font rien et s'en mettent plein les poches ».

Gilets jaunes : une bombe à retardement

Depuis le 17 novembre, les gilets jaunes font la une de l’actualité. Avec pour raison initiale la hausse des carburants due à une taxation à but écologique, ce mouvement dénonce également la baisse du pouvoir d’achat, l’abandon des services publics dans le milieu rural.
En ce jour du 25 novembre et après des incidents assez violents à Paris, plusieurs remarques méritent d’être formulées sur ce mouvement.

Agir sur le foncier !

Depuis des décennies, l’artificialisation des sols perdure et grignote l’espace agricole. La France qui inventa les centres commerciaux pour répondre à une consommation mondialisée et de masse, est championne en termes d’infrastructures et de surfaces imperméabilisées.
Aujourd’hui encore, des projets toujours plus gigantesques et toujours plus gourmands en foncier voient le jour, quitte à aviver la concurrence avec les zones commerciales déjà existantes.

Résister !

Ce lundi 5 novembre, le tribunal de Pau avait à juger l'éleveuse fermière de Barcus et le secrétaire général du syndicat ELB pour s'être opposés à l'abattage de canards sains en avril 2017.
La procureure a requis 3 mois de prison avec sursis et 9 250 € d'amende pour la productrice et 10 000 € d'amende pour le syndicat ELB pour cause d'entrave à l'action de l’État. Le jugement du tribunal sera rendu le 10 décembre.
La sanction demandée par la procureur me semble bien lourde quand on connaît les niveaux des revenus agricoles ou bien les moyens des syndicats minoritaires.

Avis de tempête

À l'heure où j'écris ces lignes, le départ de la Route du rhum vient d'être donné et les concurrents sont avertis d'une grosse dépression pour mardi. Pour nous, agriculteurs, il semble que les nuages noirs s'amoncellent aussi.
Tout d'abord, il me semble que, malgré le vote de la loi Égalim à l'Assemblée nationale, rien ne garantit aux agriculteurs que les cours de leurs produits vont augmenter pour leur assurer un revenu décent.

Aménager le territoire

Le numéro de la France agricole du 19 octobre dernier mettait à sa une la poursuite de l'artificialisation des sols agricoles.
En effet, après un creux dû à la crise de 2008, l'artificialisation des sols agricoles se poursuit et reprend même de la vigueur puisque la FnSafer chiffre de 55 000 à 60 000 ha/an la surface des terres agricoles qui disparaissent sous les aménagements routiers, ferroviaires, commerciaux ou autres.

La qualité : On y revient !

Le 24 septembre dernier, lors de la session chambre d'agriculture, les élus Modef ont présenté une motion pour la défense de la production de canards gras.
Lors de la session, un seul point proposé par le Modef semblait trouver grâce aux yeux de la majorité, à savoir la nécessité de réguler la production pour éviter une baisse des prix aux producteurs qui ont investi après les deux crises passées.

Le fossé se creuse

Les derniers jours écoulés ont vu plusieurs événements qui prouvent le décalage entre les agriculteurs et une partie de la société. Ce décalage ne cesse de s’amplifier et il va devenir urgent de rétablir des vérités.
Je commencerai tout d’abord par le sujet de l’introduction de l’ours dans les Pyrénées.
On se trouve là face à un cas de décision autoritaire caractérisée.

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef