mer 25 mai 2022
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les éditos / L'édito de la quinzaine / L’EAU, C’EST LA VIE !

L’EAU, C’EST LA VIE !

Tout le monde connaît cet adage. L’eau est un élément vital. Dans l’agriculture, comme ailleurs, l’eau devient primordiale pour la réussite de nos productions. Le changement climatique accentue la difficulté de la gestion de son stockage, de son utilisation, de sa pollution. Aujourd’hui l’eau est un enjeu majeur pour l’ensemble de la population. Sa qualité et sa disponibilité sont et seront au cœur des prochains débats sociétaux.
eau, AUP, Varenne, irrigation, changement climatique

En 2022, les AUP sont caduques, cette année sera gérée sans autorisation et une nouvelle demande sera déposée en août. Il sera de plus en plus compliqué d’irriguer. Le Gouvernement a donné au Préfet toute l’autorité sur la gestion locale de l’eau suite au « Varenne agricole » de l’eau couplé à un nouveau régime d’assurance récolte. Nous sommes loin d’une vision claire et limpide à court et moyen termes. Rien ne nous donne un axe de travail clair : les assurances récolte sont évidemment des assurances privées abondées par de l’argent public, et les volumes ou autorisations de prélèvement doivent encore « arriver ».

Un conflit d’intérêts majeur de l’utilisation de l’eau autour des points d’eau potable (comme à Orist ou sur les Arbouts) se dessine. Depuis quelques années, l’eau potable est distribuée sous dérogation préfectorale liée à des analyses de potabilité limite malgré des techniques agricoles mises en place. Aujourd’hui une réflexion globale autour de l’agriculture pour des procédés mieux disant est entamée par la Chambre d’agriculture et les syndicats de l’eau.

La gestion de ces zones est difficile, deux mondes s’opposent : une partie du monde agricole veut que la production reste une priorité et les citoyens veulent une eau de meilleure qualité. Les agriculteurs estiment que les aménagements ou choix techniques tels que l’agrivoltaisme ou binage des cultures sont suffisants comme mesures alors que les consommateurs les jugent insatisfaisants. En face, les pouvoirs publics sont prudents, le sujet est sensible, une sorte de statu quo « mobile » se dessine.

Pour l’instant, ça passe mais jusqu’à quand ? Des plans drastiques vont être imposés pour répondre aux enjeux de la disponibilité et la qualité de l’eau. Un éventail connu de bonnes pratiques (couverts végétaux, non travail du sol, agriculture bio, prairies...) pourrait être mis en place facilement à plus grande échelle. Il faudrait pour cela une incitation financière conséquente allouée aux paysans volontaires, ceci n’est qu’un exemple. La situation est pour l’instant plus ou moins bloquée.

Notre nouveau Président de la République, au travers de son programme va certainement éclairer le sujet. Je ne doute pas que sa nouvelle vision très écologique va nous donner un cap. Comme vous le comprenez le sujet est éminemment politique. Dans l’agriculture, nous avons besoin de perspectives à moyen terme. Nous avons intérêt à trouver une solution qui soit pérenne et en bonne intelligence avec la population. Je sais que c’est plus facile à dire qu’à faire mais quand même, sur ce sujet, il faudra être constructif pour un intérêt commun vital. Cela s’appelle faire de la politique et peut-être de gauche !
Allez, je termine sur une jolie tirade : l’eau c’est la vie!
Adichatz !                                                                                                                                                                                                                                    Eric Labaste
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                               Président de l’ALPAD

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef