sam 31 juillet 2021
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les éditos / L'édito de la semaine

L'édito de la semaine

Ici, vous pouvez lire l'éditorial signé par un responsable du Modef des Landes.

Un défi indispensable : sauver l'agriculture paysanne

La base même du métier de paysan est de nourrir l'humanité. Face à l'augmentation de malnutris dans le monde, force est de constater que la voie qu'a pris l'agriculture ces dernières décennies n'est pas une solution, sans parler des autres problématiques que soulève l'intensification. A l'inverse, l'agriculture paysanne semble pouvoir répondre de manière positive à cet enjeu. Il ne reste maintenant plus qu'à choisir l'agriculture que nous voulons promouvoir pour demain.

Et pourtant, il en faut !

Bien qu'il soit de plus en plus décrié, la fin de l'élevage serait synonyme de problèmes sur les plans nutritionnels, environnementaux ou encore sociétaux, d'autant plus que cette pratique ancestrale présente de nombreux intérêts. Pour que l'élevage de demain soit en cohérence avec les attentes sociétales et environnementales, ou encore la recherche d'une juste rémunération des éleveurs, il faut que les politiques agissent. Il en va du futur de nos paysans et de nos paysages.

Tous au Congrès

Cette année le Modef des Landes tiendra son congrès le vendredi 09 juillet à Bénesse-lès-Dax. L'occasion de se retrouver et revenir tous ensemble sur deux dossiers syndicaux majeurs : l'Influenza aviaire et la Pac 2023-2027.

Bio à la dérive

Un récent article du journal Sud Ouest relatait une interview d'agriculteurs bio landais sous le titre "On peut être bio, gros et bon !". Ce choix éditorial va nous permettre d'aborder le fond du sujet entre production bio, aides liées à la production et pérennité d'un modèle agricole.

DE QUOI AVEZ-VOUS PEUR MESSIEURS ?

Le renouvellement générationnel de la profession agricole est un sujet en pleine actualité au vu des nombreux départs à la retraite d'exploitants agricole dans les années à venir. Cette réalité fait de la question sensible de la transmission un enjeu majeur pour l'avenir des exploitations sur notre territoire.

LE CHOIX D’UN MODÈLE

Les discussions post-influenza aviaire mettent en exergue l'opposition entre modèle productiviste et traditionnel. Les réunions de groupes de travail de la Dgal ayant lieu en ce moment, esquissent les pistes à suivre pour diminuer le risque d'une nouvelle crise et dessinent l'avenir de la filière. Lors de ces échanges, le Modef prône la nécessité de défendre l'élevage de plein air caractéristique des Landes.

FONCIER : À QUOI S’ATTENDRE ?

Alors que l'heure du départ à la retraite va sonner pour plus de la moitié des agriculteurs dans les cinq prochaines années, le contrôle de la répartition du foncier devient un enjeu majeur. La législation est indispensable afin d'éviter la concentration de terres agricoles et permettre le renouvellement générationnel de la profession. Il en va de la pérennité d'un territoire rural et agricole riche de nombreux paysans.

Les fléaux

Entre la multiplication des phénomènes climatiques extrêmes (sécheresse, épisode pluvieux, gel ...), des crises sanitaires (influenza aviaire ...), mais aussi des dégâts sur les cultures (gibier, espèces invasives ...), la capacité à résister, voire à s'adapter, à ces difficultés semble être un facteur essentiel de résilience des systèmes agricoles. Cet enjeu est complexe à prendre en compte dans un contexte où les accidents se multiplient, alors que les capacités financières s'amenuisent. Le système assurantiel semble pouvoir apporter en partie une réponse à ces problèmes, encore faut-il qu'il soit repensé pour servir l'intérêt des agriculteurs.

LOI EGALIM : SUITE

Trois ans après sa promulgation, la loi EGALIM, censée améliorer les revenus agricoles, s'est montrée peu efficace. Le gouvernement a missionné Serge PAPIN afin qu'il réalise une étude sur la mise en œuvre de cette loi, et qu'il mette en avant des pistes d'actions permettant de rendre le pouvoir aux producteurs lors des négociations commerciales. Le rapport, sorti le 25 mars, fait état de neuf propositions pour en finir enfin avec la guerre des prix, et met notamment en avant l'idée de contractualisation.

Delpeyrat : Et les éleveurs dans tout cela ?

Les lecteurs du Sud-Ouest des 18 et 19 mars 2021 ont pu prendre connaissance des difficultés que traverse l’entreprise Delpeyrat qui est sous la tutelle d’un groupe coopératif. Le Modef n’est pas du tout convaincu par les propos des dirigeants qui se veulent pourtant rassurants.

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef