dim 08 décembre 2019
Initialisation
réduire la taille du texte
réduire la taille du texte
accessibilite
augmenter la taille du texte
réduire la taille du texte
plan du site
RSS
motscles
Favoris et partage

Accueil MODEF / Informations agricoles / Les éditos / L'édito de la semaine / Loi Egalim : Que de débats !

Informations agricoles

Loi Egalim : Que de débats !

Depuis ce vendredi 1er février, la distribution doit augmenter les prix de certains produits afin de mieux rémunérer le paysan producteur. Voilà une loi qui fait de sacrées vagues !
Un premier point de cette loi concerne donc le seuil de revente à perte (SRP) c'est-à-dire le pourcentage (fixé à 10 %) que le distributeur doit appliquer à certains produits (Nutella, Danone, Président, Ricard) qui, jusqu’ici, étaient vendus à prix coûtant.
Loi Egalim : Que de débats !

Serge MORA, président du Modef des Landes

Cela concerne environ 4 % des articles vendus et pourrait entraîner une hausse d’environ 1 % d’après le gouvernement. Les associations de consommateurs et certains distributeurs (Leclerc en particulier) prétendent que cette hausse sera supérieure (jusqu’à 4 %).

Pour pallier ce problème, certains comme Leclerc ou Intermarché se proposent de baisser les prix des MDD (marques de distributeurs) afin de réduire la hausse. Ces distributeurs qui disposent de leurs propres réseaux de producteurs et abattoirs peuvent ainsi agir directement sur les prix. Mais alors, où et comment augmenteront-ils le prix payé aux producteurs ? Rogneront-ils leurs marges ?

On voit bien là le premier écueil de cette loi, le gouvernement parie sur le bon vouloir de l’agroalimentaire et de la distribution pour rémunérer correctement l’agriculteur.

Or, le point de départ est bien le coût de production et, dans cette loi, rien n’oblige qui que ce soit à acheter à un prix minimum. Et c’est d’ailleurs ce qui se passe pour la viande bovine où, dans les coûts de production, les producteurs ont intégré une rémunération de l’éleveur égale à deux SMIC. Dans la négociation, le syndicat des abatteurs ne veut pas entendre parler de ce niveau de rémunération et les positions paraissent figées.

Pourtant, le temps de travail des agriculteurs est en moyenne de 63,6 h/semaine avec bien sûr certains qui font 35 h/semaine et d’autres 80 h. Il semblerait donc logique de rémunérer le temps de travail et je ne parle pas des astreintes de week-ends, jours fériés et des multiples compétences nécessaires pour l’exercice du métier.

Autre point de débat : l’ordonnance qui vise à permettre à un coopérateur d’attaquer sa coopérative s’il juge le prix perçu abusivement bas.

Aussitôt, la coopération agricole est montée au créneau dénonçant une grave atteinte contre un modèle censé être l’émanation des souhaits des coopérateurs. Malheureusement, la coopération n’a pas été plus vertueuse que le privé en particulier durant la crise laitière récente car le « vilain » Lactalis payait autant et parfois plus que certaines coops.

Et la crise qui vient de secouer la coopérative Tereos démontre que la gouvernance des coops laisse parfois à désirer. Parfois, au lieu de redistribuer des résultats aux adhérents, on préfère se lancer dans des politiques de développement à coup de rachats douteux.

Mais, là aussi, au lieu de dénoncer après coup, ne faudrait-il pas assister plus régulièrement aux réunions de sections et exprimer ses griefs. Pour détourner un avion, il faut être dedans !

Enfin, dernière inquiétude pour les producteurs : la pression de la grande distribution sur le bio. Le marché est en fort développement et les négociations commerciales sont plutôt serrées.

Voilà rapidement exposés quelques éléments sur cette fameuse volonté de mieux rémunérer les paysans au travers de négociations commerciales censées être plus équilibrées grâce à la loi. On aura un premier aperçu de la réussite ou pas de l’opération fin février.

  • Noté actuellement 0 étoile(s) sur 5.
  • 1
  • 2
  • 3
  • 4
  • 5
Note: 0/5 (0 votes exprimés)

Merci d'avoir participé !

Vous avez déjà noté cette page, vous ne pouvez la noter qu'une fois !

Votre note a été changée, merci de votre participation !

Plan du site

Qui sommes nous ?

Actions et positions

Informations agricoles

Nos partenaires

Dossiers

Infos pratiques

Agenda et Actus

Fête du Modef